Veste sans manche Ayora en teinture naturelle bleu, caramel et violet

Date

Veste sans manche upcyclée

Me coudre des vêtements à partir de draps anciens teints est un projet qui me trotte dans la tête depuis plusieurs mois.
Après un premier essai avec la blouse paysage, je me suis lancée dans la réalisation d’une veste sans manche en teinture végétale.

Veste sans manche Ayora en teinture naturelle bleu, caramel et violet

Le patron

Comme pour la blouse, j’ai utilisé un patron que je connaissais déjà. Je l’avais cousu deux fois, en tencel [ici] et non doublée [].

Il s’agit de la veste matelassée Ayora de Pauline Alice. La créatrice avait publié au printemps une version sans manche du patron et moyennant quelques ajustements, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières à adapter le patron.

Concernant les modifications :

  • Le corps de la veste est composé d’une seule pièce : j’ai conservé la pièce unique pour la doublure mais j’ai dû recréer un dos et des côtés pour l’effet « paysage ».
  • J’ai procédé aux mêmes adaptations pour les poches : une pièce pour la doublure et un découpage en plusieurs morceaux pour l’extérieur de chaque poche.
  • J’ai ensuite remplacé le parement par un biais de 4 ou 5 cm de large.

La démarche

Deux paramètres sont à prendre en compte : les dimensions des coupons dont on dispose et la forme que l’on souhaite donner à son paysage.

Comme je n’étais pas super motivée à l’idée de ressortir mes cuves de teinture, j’ai décousu des tabliers que j’avais réalisé l’an passé pour en récupérer la matière !

Ensuite, j’ai procédé exactement comme pour la blouse :

  1. Faire un croquis pour identifier le rendu souhaité
  2. Sur le patron, pour l’extérieur de la veste, tracer les lignes de côtés
  3. Dessiner le paysage sur le dos
  4. Découper les parties du patron en annotant les endroits où il faut ajouter une marge couture
  5. Couper le tissu et assembler en suivant les explications du patron

Voici le croquis de départ :

Quelles couleurs naturelles ?

Pour cette veste, le bleu est de l’indigo. Il est assez clair. Il s’agissait de ma première cuve et je pense que la température n’était pas assez élevée pour obtenir un bleu plus dense.

La belle couleur caramel provient du cachou ou plus précisément l’acacia à cachou qui est un arbre à branches épineuses, à feuilles duveteuses. Il est originaire d’Inde, du Myanmar, du Sri Lanka et d’Afrique orientale où il est cultivé pour son bois

Le violet est issu du bois de campêche qui est un arbre tropical, assez commun en Amérique centrale et aux Antilles.

Des couleurs pas très locales en somme !

Pour le reste, la veste est matelassée avec un molleton de bambou. L’intérieur est un mélange lin et coton qui n’est pas en teinture naturelle.

J’ai beaucoup aimé réaliser ce projet : c’est une satisfaction quand le résultat est le reflet de l’idée de départ !

Retrouvez plus d'articles